Êtes-vous pour la légalisation de la marijuana?
Oui88%
Non9%
Je ne sais pas2%
Je ne préfère pas répondre1%
Participez et
répondez aux questions ! >
Suivez-Nous
La Marijuana / Légalisation

Légalisation

Au courant des dernières années, la Californie et le Québec ont assisté à la légalisation de la marijuana à des fins médicales, permettant de soulager la douleur de nombreux patients pour qui les traitements conventionnels s’avéraient inefficaces.

La marijuana est considérée comme une drogue illégale au Canada et aux États-Unis depuis près de 100 ans. Les efforts pour légaliser cette plante aux vertus pharmacologiques, utilisée depuis des millénaires, n’ont pas encore donné de résultats.

Vidéo : La prohibition : les dangers

Durée : 01:33 min.

Lieu : Ottawa, Ontario

En entrevue : Sénateur Pierre Claude Nolin

Au Québec

Depuis 1923, le cannabis est considéré comme une drogue illégale au Canada. À cette époque, sa consommation était très peu répandue. Elle a connu un essor à la fin des années 1960, sous l’influence du mouvement hippie. Si la perception du public est plus favorable au cannabis depuis quelques années, la légalisation ne fait pas encore l’unanimité au sein de la population et des élus.

En 2001, le Canada met en place le Règlement sur l'accès à la marijuana à des fins médicales. Ce dernier n’aborde pas la question de la légalisation mais traite de l’utilisation du cannabis pour des raisons thérapeutiques. La marijuana demeure une substance contrôlée, mais le fait d’en cultiver, d’en vendre ou d’en posséder est toujours considéré comme illégal, sauf en cas de permission juridique de Santé Canada.

Qui peut demander à Santé Canada l’autorisation de posséder de la marijuana à des fins médicales ? Les malades en phase terminale et ceux qui présentent des symptômes graves liés à une maladie répertoriée dans le Règlement : sclérose en plaque, lésion ou maladie de la moelle épinière, cancer, sida ou infection au VIH, formes graves d'arthrite, épilepsie.

Les personnes qui figurent dans la deuxième catégorie doivent fournir la déclaration d'un médecin spécialiste appuyant leur demande. En plus de confirmer le diagnostic, le médecin doit également garantir que les traitements conventionnels ont échoué ou ne soulagent pas les symptômes.

Une fois qu’il a obtenu l’autorisation du médecin, le patient doit demander à Santé Canada une licence de production à des fins personnelles. Il peut soit la prendre en charge lui-même, soit faire une demande pour que quelqu’un d’autre le fasse pour lui. Dans les faits, certains patients ont des difficultés à se procurer de la marijuana pour soulager leurs douleurs, soit parce que leur médecin refuse de la leur prescrire, soit parce qu’ils attendent l’autorisation de Santé Canada, ou encore parce qu’ils trouvent difficilement de la marijuana légale et craignent d’en acheter au marché noir.

Vidéo : L'industrie de l'ordonnance

Durée : 01:07 min.

Lieu : Hayfork, Californie

En Californie

En novembre 1996, la Californie adopte la Proposition 215, qui dépénalise la possession, l'usage et la culture de cannabis pour des raisons médicales. Les patients doivent avoir une recommandation écrite ou orale de leur médecin.

Depuis 1996, donc, le commerce de la marijuana est devenu florissant dans cet État des États-Unis, où elle semble s’être taillé de façon harmonieuse une place dans la société. Dans les hebdomadaires gratuits et à la radio, des publicités vantent les mérites de la mari. La ville de Los Angeles compte 1000 commerces qui en font la vente en toute légalité.

Pour pouvoir consommer de la marijuana à des fins médicales, c’est beaucoup plus simple en Californie qu’au Québec. Il suffit d’être un adulte et d’avoir une recommandation d’un médecin. Les membres de cette profession acceptent d’en signer pour toutes sortes de problèmes de santé, allant de maladies graves, comme le sida ou le cancer, à des problèmes plus fréquents, tels que l’insomnie et les maux de dos. Une fois la recommandation en poche, le patient peut obtenir une carte de l’État lui accordant la permission d’acheter du cannabis à des fins médicales.

En novembre 2010, les Californiens ont été appelés à voter sur la Proposition 19, qui visait à légaliser la marijuana sans justification médicale. Celle-ci, une première aux États-Unis, aurait permis aux adultes de 21 ans et plus de cultiver de la marijuana à des fins privées et d’en posséder une quantité maximale de 28.5 grammes. La consommation n’aurait pu se faire en public ni en présence d’enfants. Malgré des sondages favorables à la légalisation, la Proposition 19 a été rejetée par 54 % des électeurs.



Commenter >